Téléski Nautique

 

     
1-  Où pratiquer ?
2-  Le niveau requis
3-  Les sensations
4-  Le matériel nécessaire
5-  Pratiquer avec un Pro
 

    1-  Où pratiquer ?

Le téléski nautique se pratique dans très peu d'endroits. Nous en connaissons quelque uns visibles dans le tableau ci-dessous. Notre essai a eu lieu à Toulouse. Cette installation permettant de faire du ski nautique ou du wakeboard ressemble à un téléski classique des stations de ski, mais le câble est situé à environ 10 mètres du sol (surface de l'eau) alors qu'en station de ski il est souvent à 4 ou 5 mètres maxi. Le câble est réparti sur tout le tour d'un plan d'eau. Ainsi on peut faire des boucles pendant une heure sans s'arrêter !

Base de loisirs Adresse - Tél Département
TNS Téléski Nautique de Sesquières - Toulouse - 05.61.70.92.88 Haute Garonne - 31
Rouffiac Lanouaille Dordogne - 24
Port Barcarès à côté de Perpignan Pyrénées Orientales - 66
etc ...    
         
 

     2-  Le niveau requis :

Comme toujours c'est la motivation qui compte, mais il est certain que si vous avez déjà fait du ski ou du surf sur neige, cela sera assez facile ... attention, je dis bien "assez". Lors du premier "lancement", en général, on tombe 20 mètres après le départ. Mais si on écoute bien les conseils, au 2e ou au 3e essai ... on est parti ! Mais on ne fait pas forcément un tour complet du premier coup. En effet, à chaque changement de direction du câble (passage à un poteau) on est brutalement tiré dans une direction différente, et cela déséquilibre beaucoup le débutant .... Splash !!! la gadin est souvent assuré. Après quelques tours, on prend la bonne position et on se débrouille bien. Par contre, on est encore loin d'essayer les tremplins qui sont pourtant disponibles à chaque tour. Un peu d'endurance dans les bras est nécessaire car cela tire fort. Il vaut mieux laisser les bras tendus sinon les forces s'épuisent vite. Mais même bras tendus, la douleur finit par vous rappeler qu'une petite pause vous évitera de tomber au prochain virage ... ;-)
 

     3-  Les sensations :

Au départ on peut avoir une petite appréhension, juste avant le tout premier essai. Mais en réalité, les risques de se blesser sont minimes (choc entre le surf et vous), et on se prend vite au jeu sans aucune crainte. Ensuite, les sensations sont un peu celles sur surf ou ski sur neige, on glisse ... c'est hyper fun !
 
 
On peut prendre quelques tremplins, mais alors gare aux chutes sur les rebords tranchants. De belles figures sont possibles si vous êtes courageux !
 
 
Par contre, puisque l'on se tient au câble grâce à une corde munie d'une barre, les douleurs aux bras et au mains vous rappellent vos limites après quelques tours. Il faut avoir une grosse endurance pour faire 1h complète sans pause ! (c'est quasi impossible).
 

    4-  Le matériel nécessaire :

Matériel nécessaire pour ...
 Matériel Photo Explications
Tenue de bain

Le caleçon est le plus à la mode.
Gilet de sauvetage Obligatoire. Il sert autant pour flotter que pour se protéger lors d'une chutte.
Wake ou skis ou kneeboard Le wake est le même genre de "surf" que celui utilisé en kitesurf. Les skis sont des skis nautiques classiques. Le kneeboard est une planche sur laquelle on se met à genoux. Le kneeboard est sensé être plus facile d'utilisation, mais en réalité les virages sont aussi difficile à négocier quelque soit l'engin de glisse utilisé.
Casque Pour ceux qui veulent prendre les tremplins, le casque est plus que conseillé. Les tremplins sont les seuls obstacles rigides présents sur le plan d'eau. Tomber sur le côté tranchant d'un tremplin est possible ... bonjour l'entaille aux jambes ou aux bras ... c'est à se demander si il ne faut pas d'autres protections ? ...

     5-  Pratiquer avec un professionnel :

     Sur place, il y a obligatoirement des personnes qui vous encadrent et vous explique toutes les techniques. On peut tout essayer pour le même prix : wakeboard, skis nautiques, kneeboard. C'est le temps qui est limité (à l'heure ou à la demie-heure). Comptez 15 euros de l'heure environ. Une heure suffit, d'ailleurs tous les 3 à 5 tours une pause vous est obligée par la douleur aux bras. Si vous êtes entraînés, vous tiendrez plus longtemps.